Afrique Tunisie

Séjour en Tunisie – Octobre 2018

L’article ci-dessous décrit notre séjour en Tunisie qui s’est déroulé du 22 au 30 octobre 2018. Marisol et moi ayant des vies plutôt bien chargées entre nos vies professionnelles, nos activités diverses et les enfants, nous avions décidé de prendre une semaine de vacances dans un resort, sans bouger. Le genre de voyages que nous ne faisons jamais car nous sommes généralement davantage du genre à partir en itinérance et en découverte. Après quelques recherches, nous trouvons une formule tout incluse (vol, logement et 3 repas par jour pour 4) via Promovacances pour 1444 Euros à Hammamet en Tunisie. Le tarif nous semble raisonnable, nous faisons la réservation.

Ce n’est pas la première fois que je me rends en Tunisie. A l’âge de 14 ans, j’y étais venu avec mes parents lors d’un séjour plus ou moins similaire. Je garde le souvenir de ce séjour les images de troglodytes, de dunes dans le désert et de thé à la menthe sucré. C’était en 1991 !

28 ans plus tard, je reviens donc dans ce pays qui a subi de véritables transformations depuis, notamment lors de la fameuse révolution du jasmin de 2011 faisant tomber le dirigeant d’alors, Ben Ali qui était arrivé au pouvoir 4 ans avant mon voyage.

En 28 ans, le tourisme en Tunisie s’est fortement développé représentant plus de 7% du PIB du pays et 12% de la population active. Dans un pays n’ayant ni gaz comme son voisin Algérien, ni pétrole comme son autre voisin Lybien, ce n’est pas négligeable ! (à noter que la première richesse naturelle du pays est le phosphate)  Hammamet, Djerba, Monastir, etc. Ces villes reçoivent chaque année des millions de touristes. Plus de 500.000 personnes vivant directement ou indirectement du tourisme.

Le printemps arabe de 2011 a fait baisser la fréquentation du pays mais à peine s’en remettait-il que les attentats de Monastir et du Bardo en 2014 et 2015 ont plombé les chiffres entraînant avec eux la faillite de nombreux commerces et la fermeture de nombreux hôtels et restaurants. Au-delà des quelques victimes ayant perdu la vie durant ces 2 jours tristes, c’est un peuple entier qui fut blessé et toute une économie mise à genou.

Progressivement, la Tunisie cherche à se relever. « Notre voisin l’Algérie nous a beaucoup aidé pendant cette période délicate » me raconte un guide rencontré sur place. « Nous sommes heureux qu’à présent les touristes internationaux et notamment français commencent à revenir » ajoute-t-il.

Faire un article sur une semaine de repos dans notre hôtel à Hammamet n’aurait que peu d’intérêt. Une semaine de détente classique intégrant des séances piscine, des séances lecture, des activités mini-club pour les enfants avec des jeux apéritifs, des bons repas sous forme de buffet matin, midi et soir et des spectacles de toutes sortes chaque soir. Bref, de quoi se reposer et s’amuser. Quelques photos ci-dessous.

Notre but sur ce voyage n’était pas de partir en itinérance. Mais c’est plus fort que nous. Lorsqu’on nous a proposé une journée d’excursion intégrant la jolie ville de Sidi Bou Saïd, les ruines de Carthage et la visite de la médina de Tunis pour 37 Euros par adulte et gratuit pour les enfants, intégrant transport, repas de midi et guide, nous nous sommes dits que ça pourrait être sympa. Puis lorsqu’on nous a proposé une sortie de 2 jours dans le Sahara dans le sud du pays pour 70 euros par adulte intégrant 1 nuit d’hôtel, les repas, le transport et le guide, nous nous sommes dits aussi que c’était très raisonnable et que ça pourrait être agréable. Nous avons donc dit oui.

Réveil très matinal pour notre première escapade à la médina de Tunis. Nous sommes les premiers à déambuler dans les vieilles rues de la ville. Comme dans tous les souks du monde, on y vend des tonnes de babioles que les touristes achètent puis qui prennent souvent la poussière avant d’être jetées. A chaque coin de rue, nous refusons poliment les demandes des vendeurs d’échoppes.

Notre continuons ensuite par la charmante petite ville bleue et blanche de Sidi-Bou-Saïd, connue notamment pour son fameux « Café des Délices » chanté par Patrick Bruel, un café très touristique et un peu cher mais disposant d’une vue absolument magnifique ! La visite de ce village de 6000 habitants vaut le détour !

Notre excursion se poursuit enfin dans les ruines de Carthage, fondée par des colons phéniciens en 814 avant Jésus-Christ. J’aime voyager dans le temps et déambuler entre ces vieilles pierres racontant tant d’histoire. Je tente de m’imaginer la vie à cette époque et le jour où ces civilisations successives sont arrivées à leur fin. La civilisation punique était l’une des plus grandes puissances commerciales, culturelles et militaires de cette région dans l’Antiquité. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le lieu me fascine. Sebastian quant à lui est insensible à l’histoire qui l’entoure, il se concentre sur ses petites voitures qui voyagent sur les pierres. Ana-Laura pose, elle, pour la photo qu’elle voudra montrer à sa maîtresse à son retour.

Dans le bus du retour, nous échangeons avec le guide qui nous remercie infiniment pour notre visite en nous rappelant l’importance du tourisme pour son pays et les heures sombres vécues ces dernières années à cause notamment du terrorisme. Nous ne le savons pas encore à cet instant mais un attentat suicide tuant 2 policiers aura lieu à Tunis, le jour de notre départ. Une triste nouvelle qui, je l’espère, n’aura pas trop de conséquence pour l’économie du pays. De notre côté, ce n’était pas notre heure… fort heureusement !

Satisfait par cette première journée de visite, nous embarquons pour la seconde sortie vers le sud avec enthousiasme. Sage décision : nous embarquons avec nous nos oreillers. Une bonne idée compte tenu des 8h de route qui nous attendent jusqu’aux portes du Sahara où nous logerons pour la nuit.

Sur la route, nous faisons une première pause à El Jem, le troisième plus grand Colisée du monde après ceux de Rome et de Vérone que j’ai eu la chance de découvrir par le passé. Là-aussi, nous plongeons dans l’époque Romaine qui gérait la région pendant une longue période. Bien intégré dans son environnement, le lieu sert aujourd’hui pour des manifestations culturelles de toutes sortes. Un écran géant y diffusait notamment la coupe du monde il y a peu. Cela n’a malheureusement pas souri à la sélection !

Après quelques heures de bus supplémentaires, les enfants découvrent la vie dans les troglodytes, des appartements creusés dans la terre. On y est accueilli avec le sourire et y découvrons des habitations simples mais particulièrement bien préservée de la chaleur extérieure.

Nous terminons la journée aux portes du Sahara. Devant nous, l’immensité beige que j’affectionne tant ! J’ai tellement de souvenirs dans le Sahara, liés notamment à ma traversée de 2003 pendant mon tour du monde en stop. Entre mes nuits mouvementées (froides et avec tempête de sable) sous ma tente au milieu des dunes et les incessants embourbements des véhicules empruntés, je n’oublierai jamais ce lieu magique. En arrivant, des activités facultatives nous sont proposées : Quad dans les dunes, dromadaires au levée du soleil ou/et 4×4 dans les dunes. En arrivant, nous réalisons rapidement que si nous ne prenons aucune de ces options, nous ne verrons tout simplement pas les dunes qui caractérisent tant le désert du Sahara. Nous faisons le choix du dromadaire pour le coucher du soleil et du 4×4 pour le matin avec un passage au village où fut filmé la célèbre guerre des étoiles.

Faire un tour de dromadaire dans le désert est le produit touristique par excellence. Il n’en demeure qu’il ravit les enfants qui passent un magnifique moment à être trimballé de droite à gauche. Un moment sympathique ponctué également par une rencontre avec un fennec et avec le sable fin qu’Ana-Laura emportera dans une petite boîte pour partager avec ses copines.

C’est à 4h du matin que nous nous réveillons. Objectif : la plus grande plaine saline de Tunisie, un salar de Uyuni en miniature (mais pas si petit que ça, c’est tout de même le 3ème au monde !). Nous y arrivons pour le lever du soleil. Les enfants se régalent en goûtant le sel et s’étonnent de l’existence d’un tel phénomène prouvant l’existence d’une mer à l’époque de la préhistoire.

Une fois les lèvres salées, nous repartons dans le bus direction les dunes et le 4×4. J’imagine des vraies dunes comme celles que j’ai connues en Mauritanie. J’en ressors déçu. Certes, il y avait quelques dunes mais il y avait surtout de grandes étendues plates avec finalement assez peu de sable. Le rodéo fut apprécié quelques minutes mais je reste sur ma faim. Ce n’est pas aujourd’hui que je marcherai sur les crêtes des dunes avec mes enfants. L’occasion se représentera !

Petite consolation, nous faisons une halte au village imaginaire de Mos Espa, où a grandi le jedi, futur Dark Vador et héros de la saga Star Wars (La guerre des étoiles). Je n’ai pas vu le film depuis une étérnité mais venir ici me donne l’envie de le revoir.

Après une petite halte dans une oasis avec une petite chute d’eau dans les environs de Tozeur, non loin de la frontière algérienne, nous repartons vers le nord. Nous nous arrêtons à Kairouan où se situe la première mosquée d’Afrique du Nord qui était pendant longtemps la plus grande. Ana-Laura observe de loin avec intérêt les genuflexions et les rituels de l’Islam. Du haut de ses 6 ans, elle s’ouvre progressivement aux religions et formes de spiritualité existant sur terre. Je prends plaisir à lui expliquer les fondements et l’origine de cette religion.

Nous rentrons sur Hammamet en soirée. Nous profiterons également durant les autres jours à découvrir Hammamet et Yasmin Hammamet, l’ancienne et la nouvelle ville. Nous finirons par un grand parc d’attraction pour enfants, Carthage land, pour clôturer ces belles vacances.

L’heure du retour a sonné. Merci à la Tunisie pour son accueil même si sur ce coup, la rencontre avec les locaux fut très limitée.

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !