Afrique Rwanda

Visite de mémoriaux du génocide rwandais

Mes nombreux voyages à travers le monde m’ont amené à voir les plus beaux paysages, à faire de magnifiques rencontres mais aussi à découvrir les pires atrocités de l’être humain.

Cherchant à mieux comprendre le monde, je n’hésite jamais à me rendre dans les musées et autres mémoriaux expliquant l’histoire des pays ou régions dans lesquels je me rends.

Qu’il s’agisse de la visite des camps de concentration d’Auschwitz ou de Dachau (génocide nazi), des camps de torture de Tuol Sleng (génocide khmers rouges) ou encore du musée du génocide de Srebrenica, j’ai toujours eu l’estomac retourné par tant de violence et d’inhumanité.

Profitant de mon séjour au Rwanda, j’ai cherché à me rendre dans les endroits les plus marquants du génocide rwandais de 1994 qui avait fait une estimation de 800.000 à 1.000.000 de morts en seulement 100 jours.

« NEVER AGAIN »

Au Rwanda, les mémoriaux pour se souvenir du génocide de 1994 et ne pas répéter les mêmes atrocités sont nombreux. J’en ai vu en seulement quelques jours plus de 10 mais n’en ai visité que 4.

Parmi ces 4, je me suis rendu dans la fameuse église de Nyamata dans et autour de laquelle 45.000 personnes périrent, principalement des tutsis croyant y trouver refuge. Un exemple parmi d’autres. De nombreuses églises au Rwanda ont été transformés en cimetières. Les photos y étant interdites, je n’en ai pas à vous montrer mis à part une prise à l’extérieur. A l’intérieur de l’Eglise, on peut y voir de nombreux vêtements et chaussures des victimes ainsi que de nombreuses tombes au sous-sol remplies d’os de victimes. Une tombe est particulièrement mise en valeur, celle d’une dame ayant été violée avant d’être tuée avec notamment un bâton entré par l’utérus et ayant traversé tout le corps. Elle est devenue une martyr, une symbole d’une violence sans limite !

Proche de Nyamata, nous nous sommes arrêtés découvrir le mémorial de Ntarama, autre lieu accueilli les pires atrocités. Nous ne rencontrons aucun autre visiteur mais un gardien du mémorial qui nous reçoit avec grand sourire et une volonté de partager son savoir sur le génocide. « Transmettre pour ne pas oublier et ne surtout pas reproduire » sont ses mots et ceux de bien d’autres rencontrés à travers un pays traumatisé par son passé.

Je me suis rendu également au principal mémorial de Kigali où 250.000 personnes sont enterrées et où tout l’historique du génocide est retracé.

Se rendre dans ce genre de lieu me semble important pour mieux appréhender ce pays et ce peuple. Mais je ne vais pas vous cacher que j’avais du mal à imaginer, et encore plus comprendre, tant de folie. Voir tant d’exemples de familles tuant leurs voisins tutsis ou d’anciens amis devenir ennemis du jour au lendemain simplement du fait de son ethnie est difficile à assimiler.

Bref, voici quelques photos prises ici et là mais celles-ci ne montrent bien évidemment pas les photos insoutenables que l’on peut voir dans ces mémoriaux. La machette fut utilisée à grande échelle pour petits et grands, je vous laisse imaginer le carnage !

J’ai beau avoir visité les lieux des pires atrocités de la planète, il ne m’est pas possible de m’habituer à voir tant de barbarie. Comment est-ce possible d’éradiquer 20% de sa population et surtout 70% d’une ethnie (tutsies) en 3 mois ? Tout cela me dépasse…

A mon humble niveau, j’essaie d’apporter ma petite pierre à l’édifice via les projets menés durant mes 5 années à Peace and Sport et mon engagement via Travel With A Mission. Mais cela paraît tellement peu au vu des enjeux de la région…

Nous quittons le mémorial après avoir visité un espace montrant les pires génocides vécues durant le 20ème siècle…

Notre séjour coïncide avec le 24ème anniversaire du génocide. Pendant une semaine, nous assistons à de nombreuses réunions pour se souvenir et construire une nouvelle relation entre hutus et tutsies. A l’inverse du Cambodge qui ne semble pas vraiment vouloir enseigner le passé khmer rouges à ses enfants, le Rwanda veut faire connaître son passé à tous. A la télé, de nombreuses émissions consacrent leurs émissions au souvenir avec de nombreux témoignages de familles de victimes.

Nous visitons un dernier mémorial et une dernière église ayant vu la mort de milliers de victimes avant de partir à proximité de Kibuye.

Même si le thème de cet article était la visite de mémoriaux, il est important de ne pas résumer le Rwanda à ce triste épisode de son histoire. Le Rwanda m’a impressionné par son dynamisme économique jouant le rôle de locomotive dans la région et par ses règles écologiques découvertes dès l’entrée dans le pays :

– Ouvrez votre sac s’il vous plaît, me demande un officier à la frontière,

Puis quelques secondes plus tard :

– Vous avez deux sacs plastiques. Merci de les jeter. Ils sont interdits au Rwanda !

Je les mets donc à la poubelle en applaudissant des 2 mains ! La France ferait bien de s’en inspirer !

Pour plus de détails sur notre action dans la région des grands lacs, lire l’article sur le blog TWAM ou regardez le film « Premiers pas vers un voyage engagé« .

A bientôt !

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !