Engagement

Intégration au Rotary International

Ce lundi 13 janvier 2020, Marisol et moi-même avons intégré le Rotary club d’Eze, Villefranche/mer, Beaulieu/mer et St Jean-Cap Ferrat. Je vous explique ci-dessous pourquoi ainsi que mon historique avec le Rotary.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Rotary International, à l’image du Lion’s club ou du Kiwanis, est un ensemble de clubs de service. En résumé, l’idée est de rassembler des individus partageant des valeurs humanistes de partage afin qu’ils donnent de leur temps, de leur énergie et de leur argent pour l’intérêt général. Cela peut être via des actions locales (par exemple soutenir le développement d’un petit parc dans le village, octroyer une bourse d’étude à un étudiant méritant, etc.) ou des actions internationales (ex. soutenir la mise en place d’installations sanitaires au Soudan ou d’une école à Madagascar). Bref, l’idée est de « servir d’abord » (c’est le slogan du Rotary, traduit en Anglais « Service above self« ), de partir du principe que l’union fait la force et d’apporter sa petite touche à la construction d’un monde meilleur.

Le Rotary compte plus de 1,2 millions de membres dans près de 200 pays avec l’existence de plus de 35.000 clubs à travers le monde. Autant dire que c’est un immense réseau. Comme dans toute organisation, il y a des membres qui n’intègrent le Rotary que pour profiter de son réseau sans chercher à vraiment se rendre utile. Cela arrive et lui est parfois reproché. Mais là n’est pas la philosophie du Rotary. Quand on entre au Rotary, l’objectif est d’agir pour l’intérêt général, pas simplement de rencontrer d’autres personnes, aussi intéressantes soient-elles…

Ceux qui ont lu mon livre et ceux qui me connaissent le savent : Je suis une personne très engagée avec de fortes convictions (voir ici mes différentes formes d’engagement avec notamment Travel With A Mission qui reste bien sûr plus que jamais d’actualité). Ces dernières années, à l’issue d’interventions au sein de clubs dans les Alpes-Maritimes, il m’a été proposé à plusieurs reprises de rejoindre les rangs du Rotary mais, même si cela me tentait bien, le timing n’était pas bon étant père de jeunes enfants et entrepreneur social bien occupé par ailleurs. A présent bien implanté à Eze et avec des enfants grandissants, Marisol et moi avons fait le choix d’intégrer le Rotary de notre village. Un club Rotary qui fut naguère très actif avec une soixantaine de membres mais qui n’en compte plus qu’une dizaine. Un club Rotary souhaitant grandir pour développer son impact. Un club Rotary avec des membres sympathiques, plein de bonnes volonté. Bref, un club Rotary qui nous correspondait bien et que nous souhaitons aider à faire grandir pour maximiser son impact.

C’est donc hier soir, lundi 14 janvier 2020, que nous avons été officiellement intronisés en se voyant notamment remettre le pin’s avec la fameuse roue Rotarienne, en lisant à voix haute le critère des 4 questions que doit se poser un Rotarien avant toute action (voir ci-dessous) et en faisant un petit mot de remerciement lors duquel j’en ai profité pour rappeler mon historique avec le Rotary. Une petite cérémonie sympathique qui fut suivie d’un repas.

Car oui, mon intronisation dans ce club Rotary constitue en fait pour moi la 4ème étape de ma relation avec le Rotary. Avant cela il y a eu 3 autres étapes que j’ai expliqué hier et que je décris ci-dessous.

1ère étape : Avant 2003

Mon père, Jacques Hubler, et ma mère, Monique Hubler sont rotariens en Alsace depuis de nombreuses années. J’ai donc quelque part grandi avec le Rotary. A titre d’exemple, lors de sa présidence (le Rotary a un système de présidences tournantes chaque année), mon père, avec son club Strasbourg-Kléber, a aidé au financement d’un barrage permettant l’accès à l’eau pour de nombreuses personnes dans le désert du Thar en Inde. Ma mère, de son côté, a par exemple financé avec son club un chien d’aveugle après avoir organisé des événements de levée de fonds. Quelques photos pour illustrer ci-dessous.

2ème étape : 2003-2010

Cette étape est liée à mon tour du monde en stop. Durant celui-ci, entre 2003 et 2008, j’ai donné 350 conférences dans toutes sortes de structures pour partager les apprentissages de mon tour du monde. Dans des écoles, des universités, des alliances françaises mais aussi dans beaucoup de clubs Rotary, que ce soit aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Indonésie ou encore en Inde.  En 2009 et 2010, je suis intervenu dans de nombreux Rotary en France, notamment en PACA. Voir quelques photos ci-dessous.

Au-delà de mes interventions, j’ai aussi pu connaître davantage du fonctionnement du Rotary. En Indonésie, peu après le Tsunami dévastateur de 2004, je me suis rendu sur place avec le Rotary qui était très actif pour aider les populations touchées (construction de structures, programmes de micro-crédits pour aider les populations…). Toujours en Indonésie, j’étais sur Java quand un tremblement de terre a fait près de 500 victimes et de nombreux dégâts. Grâce à la « Shelterbox », de nombreuses personnes ont pu être aidées.

Dans un autre registre, je suis intervenu au RYLA (Rotary Youth Leadership Awards) pour encourager le leadership des jeunes, ai participé au forum pour la Paix du Rotary à Cannes en 2008, à une réunion sur l’éradication de la poliomyélite (pour laquelle le Rotary et la fondation Bill Gates ont beaucoup fait). J’ai aussi pu faire connaissance avec de nombreux jeunes de 16-18 ans en échange, le Rotary permettant à des jeunes du monde entier de faire de formidables échanges. Bref, le Rotary fait de belles actions partout à travers le monde…

3ème étape : 2010-2019

La 3ème étape de ma relation avec le Rotary est liée à mes activités professionnelles. D’abord avec Peace and Sport, organisation Monégasque dans laquelle j’ai travaillé pendant près de 5 ans en tant que responsable des opérations terrain. En 2013, sous mon impulsion et celle de mon ami Jean-Luc Brun, alors Président du Rotary club Marseille Rive-neuve, Peace and Sport et le Rotary ont collaboré pour le financement des jeux de l’amitié des Grands Lacs rassemblant jeunes burundais, rwandais et congolais autour des valeurs structurantes du sport.

Par la suite, via TRAVEL WITH A MISSION, j’ai collaboré à plusieurs reprises avec le Rotary. Via des bourses données aux Twamers (2015), via un soutien à un projet de construction d’une salle informatique au Cambodge (2014) ou encore en étant en finale des trophées de l’innovation du Rotary (2019).

4ème étape : A partir de 2020

La 4ème étape débute aujourd’hui donc. J’espère qu’elle sera faite de belles actions que vous pourrez retrouver sur le site internet qui n’existe pas encore mais qui sera en ligne sous peu.

A bientôt !

 

 

 

1 Comment

Click here to post a comment

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !