Amérique centrale Costa-Rica Voyages

Parc national du Corcovado, Costa Rica : A la recherche du Tapir !

Bienvenidos a Costa Rica. Le premier panneau après avoir obtenu le tampon de sortie du Panama annonce la couleur. Nous devons être les bienvenus au Costa Rica. Pourtant, dans la première minute qui suit la vision de ce panneau, la première arnaque du gouvernement pointe le bout de son nez. L’agent d’immigration refuse d’apposer son tampon d’entrée car il nous faut un billet de retour, dit-il, pour s’assurer notre future sortie du pays.

Bien que cela nous paraît ridicule car avoir un billet de retour n’apporte à notre sens aucune assurance de départ, nous nous exécutons. Nous allons au parc national Corcovado à 3h de bus de la frontière. Acheter un billet de retour Corcovado-frontière nous paraît tout ce qu’il y a de plus logique. Pourtant, l’agent d’immigration nous explique que ces petits trajets ne sont pas considérés comme valables et que seuls les trajets retour depuis la capitale San Jose (à 12h de bus de la frontière) sont acceptés. 

« C’est un business ! » me dit dégoûtée ma belle-sœur panaméenne Maricel obligée, comme nous, de payer 21 dollars par personne pour un trajet San Jose-Frontière que nous ne ferons jamais et qui n’est, bien sûr, pas remboursable. La bureaucratie et la corruption ont encore malheureusement de beaux jours devant eux en Amérique Centrale !

 Heureusement, l’Amérique Centrale vaut bien plus que cela et le Costa Rica ne fait pas exception.

Je me suis rendu dans ce pays pour la première fois en 2004 pendant mon tour du monde en stop et j’ai pu y découvrir un certain nombre des trésors dont il regorge : Volcan Arenal, Poas, Irazu, Parc national Manuel Antonio, etc. Autant de lieux à redécouvrir via mes anciens articles ici.

Marié à une Panaméenne depuis près de 10 ans, je viens chaque année au Panama rencontrer la belle-famille. Bien que les parents de Marisol habitent à Panama city, une partie de la famille habite dans la province de Chiriqui, à l’Ouest du pays, non loin de la frontière Costaricienne. C’est donc tout naturellement qu’à plusieurs reprises, l’idée de repasser de l’autre côté de la frontière trottait dans ma tête… D’autant plus qu’en poussant un peu plus loin se trouve le Parc National Corcovado que je n’avais pas pu visiter en 2004 et qui figure parmi les plus beaux au monde selon National Geographic. Un parc possédant une faune et une flore des plus riches : Jaguar, Puma, Pisote, Gatosolo, perroquets, toucans et autres singes de toutes sortes y sont parfois repérables… sans oublier le fameux et mythique Tapir, sorte de gros sanglier visible quasiment uniquement dans ce parc national. Un objectif pour nous sur ce voyage…

Le Parc National Corcovado est très grand et l’arpenter peut prendre plusieurs semaines. Dans notre cas, nous ne disposons que d’un jour et demi pour se faire une idée de ce que ce parc a à offrir. Nous faisons le choix de rejoindre le petit village de Puerto Jimenez sur la presqu’île de Punta Arenas où nous logerons. De là, nous prendrons un guide qui nous permettra de rejoindre l’entrée du parc national. Puis nous aurons 16 Kms de marche dans le parc… en espérant y voir de nombreux animaux, dont le Tapir…

La frontière traversée, notre périple débute en bus pour rejoindre Golfito d’où nous embarquons sur un petit bateau direction Puerto Jimenez, petit village sympathique regroupant ecolodges et bars retransmettant des matches de football ou de baseball. Un village tournant exclusivement autour du tourisme.

Ana-Laura dans le bus
Le village de Golfito d’où part le bateau
Le petit bateau nous emmenant à Puerto Jimenez
Pendant la traversée

Notre guide est irlandais. Il vit au Costa Rica depuis plus de 20 ans et ne voit pas sa vie ailleurs. « Chaque matin, je découvre des choses nouvelles » dit-il. « La nature ici est tellement riche, tellement belle« .

Tout au long de la journée, il nous fera vivre sa passion pour la forêt tropicale et nous montrera tout ce que l’oeil non averti ne peut voir…

A l’avant du véhicule avec le guide
A l’arrière. Marisol, sa soeur, son beau-frère, son père

Comme cette espèce rare de scarabée…

ou encore de nombreux singes, gatosolo… et puis… Le fameux Tapir que nous finissons par trouver en plein repos à notre grand bonheur.

Le fameux Tapir
Le Gatosolo

Ana-Laura aura eu le courage de marcher 16 Kms sans trop broncher. A mi-chemin, nous avons également eu l’opportunité d’une bonne baignade.

Petite pause rafraîchissante
Photo de groupe.
Ana-Laura en sueur
Après 16 Kms de marche
Petite baignade des pieds
Bain rafraîchissant
Drapeau Costaricien

Petit déjeuner et Coco gelada pour Marisol avant de repartir.

Gallo Pinto

Le petit séjour Costaricien au parc national Corcovado touche à sa fin. Direction le Panama pour retrouver la famille de Marisol.

Frontière Panaméenne

A bientôt !

 

Add Comment

Click here to post a comment

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !